Trump : les Reaganomics de retour ,lunette de soleil jacob;?

Donald Trump s’apprête à réaliser la plus forte réduction d’impôts depuis l’ère Reagan et il veut engager des dépenses d’investissements en infrastructures importantes (jusqu’à 1 000 milliards dollars). Certains se rapportent à l’histoire de la présidence Reagan pour en tirer des conclusions. La démarche est intéressante à ceci près que les conditions économiques globales de la présidence Trump ne sont pas comparables à celles qui prévalaient au début des années 80, souligne François Savary dans La Tribune de Genève. Ronald Reagan fut le promoteur de l’économie de l’offre qui favorisa les secteurs innovants au détriment de leurs homologues vieillissants,lunette de soleil chopard femme, bousculés par une compétition accrue. Le credo du candidat Trump était pour le moins différent sur ce plan qui veut protéger les industries anciennes derrière des barrières protectionnistes. Par ailleurs,lunette homme oakley, les Etats-Unis de 1980 n’avaient pas, comme aujourd’hui, une dette égale à 80 % du PIB. Favoriser des mesures qui creuseront nécessairement les déficits budgétaires et des comptes courants américains ne sera pas sans conséquence, souligne M. Savary. L’élection de Trump peut avoir des effets positifs mais partir du principe que cela sera nécessairement le cas est erroné. Edouard Pflimlin Journaliste et chercheur en relations internationales Suivre Aller sur la page de ce journaliste

Advertisements