carrera occhiali sole 5470 ,
7538 carrera sportivi e sottili occhiali ,Face à la crise, les hôtels français cassent les prix,
occhiali carrera 22 xam ic 63 12 130 it ,
bruce lee occhiali carrera champion

Face à la crise, les hôtels français cassent les prix

Le week-end prochain, vous êtes tenté par un petit séjour à Paris ? N’hésitez plus. Les hôtels vous déroulent le tapis rouge. Au prestigieux Fouquet’s,lunette soleil polaroid, la chambre peut être réservée sur Internet à 701 euros,marque guess,Face à la crise, les hôtels français cassent les prix, 16 % de moins que le prix habituel. Au Saint-Louis Pigalle, la nuit revient à 104 euros, une ristourne de 32 %. Ailleurs,Face à la crise, les hôtels français cassent les prix, les tarifs sont parfois inférieurs de 35 %, 40 % voire 50 % à ceux affichés en principe en cette saison. Ou bien, pour le même prix,lunettes marc jacobs, vous pourrez obtenir le petit-déjeuner ou un soin en spa inclus.

Faute de clients, les hôtels français se mettent à casser les prix. En moyenne, les réservations pour novembre s’effectuent à des tarifs en recul de 15 % par rapport à ceux du même mois de 2015, selon le comparateur d’hôtels Trivago. C’est la plus forte baisse enregistrée cette année. La diminution atteint même 17 % dans la capitale. « Et ce n’est pas fini, prédit le consultant Georges Panayotis,Face à la crise, les hôtels français cassent les prix, de MKG Group. Les prix restent souvent trop chers par rapport à la qualité offerte. »

Menace terroriste

Banquier d’affaires mais aussi gérant de cinq trois-étoiles à Paris, Philippe Villin est aux premières loges : « Dans mes établissements,lunette tom ford femme prix, nous avons réduit les prix d’environ 20 %,Face à la crise, les hôtels français cassent les prix, témoigne-t-il. Le taux d’occupation a diminué d’environ 10 % dans le même temps. Le cumul est tragique. Comme nous avons surtout des frais fixes, le résultat d’exploitation a chuté des deux tiers. »

La pression sur les prix était jusqu’à présent bien plus mesurée. Depuis la vague d’attentats qui a fait fuir les touristes, les hôtels ont certes veillé à une certaine modération. Mais au cours des douze derniers mois, la baisse s’est globalement limitée à 2 %, et 8 % à Paris, selon Trivago. Une nuit en chambre double standard est restée à 133 euros en moyenne dans l’Hexagone, contre 136 euros un an plus tôt. En juin,oliver peoples lunettes, l’afflux de voyageurs attirés par l’Euro de football a même incité les hôteliers à relever leurs tarifs, avec…

Advertisements