cream della cream philipp plein,,
philipp plein reviews,,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine,
philipp plein top,,
shop philipp plein,

JO 2016 : la Chine et l&rsquo,adidas yeezy boost 550;Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine

Tout est parti d’un peu d’eau envoyée par le nageur chinois Sun Yang sur son voisin de couloir,adidas yeezy boost 750,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine, l’Australien Mack Horton, lors des qualifications du 400 m nage libre. Ça s’est intensifié avec des insultes, des rebuffades, des demandes d’excuses,dior homme lunette, une campagne de dénigrement en ligne et des articles de presse scandalisés. Les JO ne sont pas les JO sans une polémique mêlant sentiment nationaliste et mépris entre athlètes. Après sa qualification pour la finale devant Sun Yang,lunettes oakley soldes, jusque-là champion olympique en titre de la discipline, Mack Horton,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine, 20 ans,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine, a expliqué à la presse ce qu’il s’était passé dans le bassin : « Ça a été un peu survendu dans les médias. Il m’a envoyé un peu d’eau dessus mais je l’ai ignoré parce que je n’ai ni le temps, ni le respect pour les tricheurs qui prennent des drogues. Ça ne lui a pas trop plu, alors il a continué à m’envoyer de l’eau. » En 2014, Sun a été suspendu trois mois pour avoir utilisé un stimulant interdit. Il s’est justifié en expliquant qu’il avait un problème au cœur qui l’obligeait à prendre la substance. Sa suspension n’a été annoncée qu’une fois qu’il l’avait purgée, ce qui a contribué à la rendre encore plus suspecte. « Je n’avais pas le choix, je devais le battre » Mack Horton a remporté la finale du 400 m nage libre de quelques centièmes de secondes devant Sun Yang. Les deux nageurs se sont ignorés dans l’eau, le nouveau champion faisant semblant de ne pas voir celui qu’il a détrôné quand ce dernier a voulu le féliciter, selon AP. C’était un peu gênant. Après la course, tout le monde s’est forcément focalisé sur les disputes entre les nageurs. L’Australien, tel un Alain Juppé aquatique, est resté droit dans ses bottes devant des journalistes chinois assez énervés : « Pendant les 50 derniers mètres, je pensais à ce que j’avais dit et ce qui arriverait s’il me rattrapait. Je n’avais pas le choix,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine,dior lunettes, je devais le battre (…) j’ai utilisé le terme tricheur parce qu’il a été contrôlé “positif”. Les athlètes qui ont été contrôlés “positif” et restent en compétition me posent un problème. » Sun Yang a répondu en disant qu’il était « propre » et qu’il « a tout fait pour prouver qu’il était un athlète propre ». Puis il a invectivé son adversaire sans même le nommer : « Je ne me sens pas concerné par ce que le nageur australien a dit. J’ai une médaille d’or [des JO de 2012] et mon classement mondial. Je n’ai rien à prouver. » Puis il a éclaté en sanglots en zone mixte : « Un pays en périphérie de la civilisation » Les larmes de Sun, héros national comme tout athlète médaillé en Chine, ont été vues par des centaines de millions d’internautes qui ont partagé son humiliation sur Weibo. La presse et les réseaux sociaux des deux pays ont pris le relais des athlètes pour s’indigner (la chose la plus facile à faire en ligne), défendre leur athlète et donc leur nation. Les comptes de Mack Horton sur les réseaux sociaux ont été noyés de commentaires négatifs,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine,solaire celine, en anglais ou en chinois, exigeant des excuses ou répétant l’émoji Serpent à l’infini. Le Global Times,lunettes de soleil dior 2015,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine, très, très proche du Parti communiste, a critiqué « l’autosatisfaction cynique » de Horton et sa victoire « honteuse ». Il a ensuite plongé dans les vieux clichés pour moquer l’Australie, « un pays en périphérie de la civilisation » car il a été « une prison offshore de la Grande-Bretagne ». « Cela nous fait penser qu’il ne faut pas être surpris si des actes non civilisés émanent de ce pays. » Comme personne n’aime se faire traiter de petit-fils de bagnard,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine, les journaux australiens se sont fait un plaisir de rappeler que Sun Yang avait « un certain nombre d’antécédents de mauvais comportements ». Le Daily Telegraph a choisi le jeu de mots mais pas forcément la subtilité en écrivant, au-dessus d’une photo de Horton, « Clean Machine », et en dessous : « Notre superman montre au monde comment écraser les tricheurs qui prennent de la drogue. » Les demandes d’excuses, l’indignation,JO 2016 – la Chine et l’Australie se chamaillent dans et en dehors de la piscine, la guerre des mots et les insultes faciles vont continuer encore un moment car les deux nageurs se retrouvent samedi pour le 1 500 mètres, dont le Chinois est champion en titre. Luc Vinogradoff Journaliste au Monde.fr Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

Advertisements